Pendant que le monde va à sa destinée…

moi je reste là… sous les arbres

avec mes musiques et mes souvenirs…

parfois révoltée, parfois apaisée

mais vivante...

                                                                       Gabrielle Ségui

                                                                  

  ÉTHÉRÉE

 

 

Et je suis là… sous les arbres, protégée par mon Ange… 

entourée de bleu et de vert... accompagnée du vent tiède

qui fait danser les feuilles espiègles et fières… 

qui se fichent bien de ce qui se passe au coeur des villes…

 

Elles ont bien raison les feuilles du jardin en flanc de colline… 

c'est ici qu'il fait frais, c'est ici qu'elles m'aident à me retrouver au coeur de mon coeur

sans autre bruit que la conversation des oiseaux et le bavardage des cigales…

 

 

L'ÉTOILE DU SOIR...


Allongée… les yeux vers la voûte assombrie

j'attends patiemment mon étoile filante du soir...

et ce sont finalement des petites lumières clignotantes

qui apparaissent en sillonnant le ciel, et transportent avec elles

 "tout plein" de gens installés dans un vol de nuit...

Ils voguent vers un autre coin du monde... et peut-être dorment-ils déjà...
D'où sont-ils partis... où vont-ils aller... que font-ils de leur vie ?


Et moi, si petite au milieu de mon jardin 

j'attends toujours mon étoile filante d'avant la nuit

pour moi aussi m'endormir en rêvant...

 

 

UN PAS VERS L'AUTOMNE

 

La nature fait doucement son travail de nature

et les beaux jours de fin d'été raccourcissent inexorablement…

Le figuier distribue généreusement ses larges feuilles jaunies sur les graviers du jardin

c'est bien aussi de se rapprocher de la prochaine saison des ocres et des brumes... 

celle qui annonce la petite laine qui accompagne déjà le spectacle du soleil d'avant la nuit…

 

 

 

 

"IMMERSION EN HAUTE CORSE"


Corsica ne cèdera pas d'un pouce…
elle restera rebelle et fière sous ses couleurs d'Italie…
ou souvent avec des airs d'Irlande ou Norvège

 

Malgré les vents et les tempêtes

elle restera verte et sauvage sur ses coteaux montagneux
et se pâmera encore… entourée de bleu méditerranée


Luxuriante et tropicale sur Ses côtes ensoleillées
elle continuera, immuable Son bain dans l'eau tiède et bleue
comme une déesse insouciante qui se fout du monde entier.

 

 

POINTE D'AUTOMNE

 

Comme c'est doux cette nouvelle saison qui arrive sans nous brusquer

comme un prolongement de l'été…

 

et comme c'est miraculeux ce vent tiède qui caresse le sable

et réchauffe encore "la mousse légère" des vagues…

 

Comme elle est généreuse cette pointe d'automne

qui nous offre encore ses plus beaux cadeaux...

 

 

JUSTE APRÈS L'ÉTÉ...

 

Dans la lumière d'un été qui se prolonge

les heures s'égrainent comme les perles nacrées 

d'un chapelet argenté…

 

Sous l'ombre des arbres retrouvés

le silence berce doucement la vie

calme… apaisée… retrouvée...

 

 

 

 

JOUR DE MISTRAL

 

Aujourd'hui le ciel est en colère…

Avec ses puissantes rafales

le Mistral se dispute avec la pluie 

pour l'empêcher de tomber… 

mais qui l'emportera sur l'autre ?

 

Comme c'est étourdissant ces nuages

qui font la course tout là haut !

lesquels arriveront le premiers ?

les blancs ou les gris plus imposants...

 

Les feuilles des arbres

elles aussi ne résistent plus…

c'est la folie dans le ciel aujourd'hui !

 

 

ENTRE SOI ET SOI...

 

Quand on vit seule  tous les jours se ressemblent…

le mardi ressemble au dimanche… 

rien à fêter de particulier, pas plus le samedi que le jeudi

 

Alors les heures s'égrainent en paix parce qu'il n'y a plus rien d'obligé…

on fait ce que l'on veut… à chaque moment, sans attendre personne

sans rien dire à personne, sans rien demander à personne

 

Plus de notion de partage, plus de projet… libre.

c'est étrange ce ralenti qui vous suit jusqu'à la nuit

Mais c'est bien au fond, ce soi avec soi...

 

c'est bien parce qu'on sait que rien ne dure jamais 

et que plus tard, on va retrouver ceux qu'on aime

pour quelques heures… pour quelques jours  

Pour une vie...

 

 

 

 

BALADE POUR UN NUAGE...

 

Après avoir survolé la mer immense... j'arrive enfin sur les rives montagneuses d'une  île sauvage...

plus bas sur le maquis,  j'aperçois un homme jeune qui contemple et "immortalise" toute cette beauté

avec des clics et des clics…

Lui et moi, nous sommes seuls au monde… hormis la présence d'une jolie vache "rêveuse"

 

Il faut dire que moi le nuage, je m'ennuyais au dessus de l'eau…

et même si je n'étais pas complètement seul

les autres nuages n'arrêtent pas de courir comme des fous, et on ne peut jamais les arrêter…

mais sur cette île enchantée, j'ai enfin trouvé deux amis…

et  tous les trois, on écoute en souriant le silence du vent

et nous regardons la mer et la ville tout en bas…

Un peu plus tard, quand le jeune homme sera parti, et que la jolie vache continuera son chemin

j'irai visiter ces montagnes enchantées, plus loin… toujours plus loin dans le ciel...

 

 

* * * 

 

LES ARBRES

  

Je ne veux pas vivre dans un monde sans arbre…

Je veux... à la première lueur du soleil et jusqu'au qu'à la fin du jour

voir danser les milliers de feuilles sous le souffle du vent

 

Je veux  voir les palombes se reposer sur le banc des branches

et entendre leur claquement d'ailes quand elles reprennent leur envol... 

 

Je veux être éblouie par la lumière dorée qui traverse le feuillage éclairé

scintillante comme une robe de dentelle un soir de fête…

 

Quel plus beau cadeau que de regarder vivre les arbres !

je veux pas vivre sans les arbres…

Je ne peux pas vivre sans les arbres.

 

 

 

 

 LE PONT DU GARD

 

Perdu au coeur de la Provence, il demeure intact, solitaire et silencieux...

Majestueux, il écoute encore le bruit de l'eau qui défile sous ses belles entrailles

 

Blond comme le soleil, il change ses couleurs au fil des heures et des saisons

du pastel clair du matin  jusqu'à l'ocre éclatant d'avant la nuit

il  s'endort  parfois sous des feux de lumières qui fêtent sa beauté…

 

Entre ses  rives sauvages qui forment un écrin verdoyant

il est comme un lien sacré entre ses deux coteaux qui se reflètent dans l'eau

 

Comme Narcisse, il s'admire dans le miroir du Gardon en promenade vers le grand Rhône

 mais lui, fier et solide comme un roc, il reste accroché à ses rives, au coeur de son Midi

 

Reste où tu es le grand pont des bâtisseurs d'il y a longtemps !…

reste à ta place bénie, pour que je revienne un jour à tes pieds

une autre fois te revoir et longtemps t'admirer…

 

 

LES POÈTES…

Les poètes n'écrivent pas… 

ils déposent délicatement les nuages de leur âme sur des feuilles de hasard...

Les poètes  n'écrivent pas… 

ils transcrivent les chuchotement perdus sur les vapeurs des nuages…

Chaque phrase aillée qui atterrie sur le tulle bleu de leurs chimères sont comme des prières

 et leurs syllabes comme la nacre d'un chapelet...

Les poètes écrivent sans écrire…

ils nous transportent en douceur au creux de leur jardin et dans les brumes de leur coeur

et toujours en dehors du temps…

 

Les poètes accrochent une musique ramenée par le vent 

pour nous l'offrir toute entière… comme une caresse sur le dos de la main.

 

 

 

 

CASTAGNICCIA

 

Perdue sous les grands arbres flamboyants d'un automne encore tiède...

il y a une chapelle abandonnée qui semble endormie depuis la nuit des temps

Les pèlerins n'y viennent plus depuis bien longtemps…

mais les fougères et les esprits de la forêt sont partout autour... 

 

Sur les flancs des montagnes, les grands châtaigniers rougies se reposent 

silencieux, paisibles en attendant l'hiver blanc et glacé…

Les pierres vieillies sont éclairées par la pâleur des nuages 

qui  font la ronde autour des sommets embrumés... 

 

C'est beau cet endroit oublié sous les arbres de l'île sauvage…

c'est beau ce silence d'arrière saison… au milieu de personne. 

 

 

MATIN BLEU

 

Il y a des matins où le ciel a cette couleur indéfinissable

qui semble hésiter entre le gris, le bleu et l'or… 

et c'est peut-être pour ça qu'elle si belle… 

 parce qu'elle est indéfinissable…

 

 

RÉSISTANCE…

 

Les feuilles du figuier résistent à l'automne

et semblent vouloir passer Noël dans mon jardin

Chaque arbre se déshabille à son rythme...

c'est un peu comme les hommes... 

ils se mettent à nu et se débarrassent de leurs vieux habits 

quand le moment est venu… pas avant… jamais après.

 

 

 

 

LE  MISTRAL REVIENT !

 

Comme c'est exaltant de voir tous ces nuages

qui courent comme des fous au milieu du ciel !…

j'adore leur danse quand ils s'affolent

et tournent au dessus des arbres…  

 

Timidement accrochées… les dernières feuilles

ne résistent plus longtemps aux rafales

de ce "grand diable" en colère…

 

J'aime quand le Mistral fait son travail 

de balayeur des villes et des campagnes…

c'est comme s'il emportait avec lui

toutes les choses négatives qui entourent les hommes…

  

 

 

 

L'ACACIA

 

Ce matin, en sortant dans mon jardin le grand acacia m'a semblé tout gêné de se montrer nu devant moi…

Alors… avec beaucoup de douceur… je l'ai rassuré en lui disant  que même sans son beau manteau verdoyant, même quand il n'a plus ses lourdes grappes blanches du printemps… je le trouve toujours aussi élégant…

Je lui ai même dit que je l'aimais parce qu'il était toujours là pour moi… autant quand il revêt son manteau des plus beaux verts… autant quand il m'offre ses milliers de fleurs blanches, autant quand son immense parasol me protège des rayons brûlants de l'été… et toujours autant  quand il redevient brun et nu en attendant les nouveaux bougeons du printemps…

 

Je lui ai dit que je l'aimais car il était présent à chaque saison de ma vie… et parce que chaque matin, quand j'ouvre ma porte, il m'invite à danser sous ses branches...

 

 

NARCISSE OU JONQUILLE

 

 

Aux premières lueurs du matin

 

elle est arrivée comme le cadeau d'un amoureux du temps…

 

Spontanément elle éclaté comme un soleil d'hiver pour réchauffer mon coeur...

 

Pourtant… personne ne l'attendait au milieu des iris du printemps… 

 

C'est la première fois qu'un soleil d'hiver s'invite dans mon jardin...



 

VERS PLUS DE SOLEIL

 

Vivement le solstice d'hiver qui va nous amener vers le grand chemin du printemps…

 

Vivement la fête du Soleil qui va peu à peu nous sortir des brumes du dehors et de celles du dedans

 

Vivement les précieuses minutes de lumière que chaque jour va offrir à la clarté du ciel

 

Le grand soleil va enfin renaître en chantant la promesse des fleurs et des jardins !…

 

 

 

 

 

"AIPORT" SOUS LA PLUIE…

 

Dans les aéroports, il y a des gens qui se préparent à partir le coeur gros, en laissant derrière eux un visage familier... et d'autres, pressés de voir décoller leur avion pour rentrer enfin chez eux.
Il y a ceux qui attendent anxieux que le grand oiseau d'acier dans lequel voyagent ceux qu'ils aiment, se pose enfin en douceur... sur l'asphalte mouillée.
Et puis il y a les responsables navigants qui vont et viennent affairés... et d'autres qui restent  au sol "attentifs" devant les immenses vitres claires qui séparent l'attente et le ciel des départs.
il y a ceux qui vont travailler et qui ne regardent plus jamais rien autour d'eux, la tête baissée... connectés sur leurs "portables" jusqu'à leur énième décollage…
et il y a aussi ceux qui dorment sur les enfilades de fauteuils, épuisés par des heures de vol, en attendant de continuer leur voyage plus loin.. encore plus loin…

ceux qui partent plein de rêves... le coeur plus léger... pour des pays où l'air est plus doux, l'eau plus claire et limpide que le ciel d'un matin d'été.

Les jolies boutique aussi sont là pour que l'attente soit moins longue et que le rêve d'un ailleurs commence déjà...
Et puis il y a ceux qui se retrouvent pour quelques minutes… des amis d'avant… juste le temps de se revoir... juste pour parler un peu… de tout, de rien... de rien et de tout.

 

 

Le PASSANT DU JARDIN...

 

Au lever du jour... en ouvrant ma fenêtre, j'ai aperçu le bonheur

qui se faufilait entre les gouttes de pluie qui éclaboussaient mon jardin…

voyant qu'il ne s'arrêtait pas, je l'ai appelé pour le saluer… et très pressé

il m'a répondu qu'il avait beaucoup d'urgence à combler avant de revenir me voir un jour… 

il a promis qu'il repasserait sous mes arbres quand le temps sera plus clair

et que la saison "douce" sera plus avancée…

alors j'ai répondu en souriant que la douceur et la promesse d'un ciel plus clair…

c'était déjà la moitié de son prochain cadeau.

 

 

 

SUGITON

 

Au soleil et à l'aube de la prochaine année…

les immenses blocs de calcaire immergés dans l'eau bleue sont là... 

majestueux comme une forteresse imprenable...

 

Ils sont là, silencieux… à regarder croiser les bateaux blancs

qui descendent vers le sud… 

 

Ils sont là… nettoyés par la violence du mistral et polis par la houle salée

qui les caresse en douceur…

 

Ils sont là depuis toujours à contempler le soleil rougissant d'avant la nuit

et qui va changer leur couleur

avant de descendre se noyer dans l'eau.

 

 

LE GRAND LIVRE...

 

Des pages se tournent peu à peu…

 

effleurées par la brise du temps

 

Éclairées par les souvenirs bleus…

 

elles dansent en souriant

 

 

 

L'INACCESSIBLE  ÉTOILE...   

 

La légende raconte que les étoiles...

fatiguées d'avoir trop brillé, finissent par mourir un jour

tristes d'avoir été implorées par des regards et des voix

qui leur demandaient ce qu'elles ne pouvaient pas réaliser...

 

Parce qu'elles sont si loin les étoiles !

même si avant de s'éteindre après une vie de lumière

elles reviennent un soir d'hiver...

avec la mémoire des soleils de l'enfance

aussi pures que la neige sur le chemin

pour exaucer un dernier voeu… 

comme une caresse dans la nuit..

 

 

LE CHEMIN...

 

Aux portes de la ville…

il y a un chemin de solitude où personne ne vient jamais

où personne ne marche…

 

Seuls des oiseaux perdus sous la neige...

des souvenirs chargés de soleils et de mer bleue

et les pas feutrés de quelques espoirs oubliés…

 

 

 

RENAÎTRE…

 

Je n'en finis pas de renaitre... chaque minute, chaque seconde

pour un tout… pour un un rien…

 

Je n'en finis pas de m'émerveiller devant la première lueur d'un matin 

quand la lumière revient comme un miracle… inexorablement

 

Je n'en finis pas de renaître quand le vent caresse mes cheveux

et qu'il fait danser les feuilles qui s'amusent en riant...

 

Je n'en finis pas renaître quand mon regard se pose sur la beauté

et qu'il s'émerveille encore plus et sans cesse sur ceux que j'aime…

 

 

 

DERRIÈRE LES BRUMES

 

 

Derrière les brumes du matin se cachent des soleils insoupçonnés…
et une lumière radieuse s'ouvre vers la saison du renouveau

 

Avec le soleil qui devient chaque jour plus brillant et qui tarde à regagner la nuit

on ressent  cette agitation  sous la terre, et sur les branches des arbres


Les préparatifs du grand spectacle aux mille couleurs sont annoncées…

un spectacle qui revient chaque année avec ces plus belles promesses et tous ces acteurs


Les trois coups n'ont toujours pas retenti…

mais toute la nature est déjà dans l'attente de cette explosion magique

qui va une nouvelle fois... ramener la gaité sur la terre

 

 

JE VOULAIS...

 

 

Je voulais qu'on vienne à moi comme un navire aborde un quai

en douceur, sans bruit, comme ces bateaux qui rentrent au port à la nuit tombée

 

J'avais rêvé d'être le mouillage d'une île tiède et paisible...

où l'on vient déposer sa fatigue, ses armes, calmement... se retrouver

 

Je voulais être un abri, un refuge, une halte au coeur des tourmentes

un petit coin perdu, posé comme un baume sur une blessure…

 

Je voulais qu'on vienne s'enrouler au creux de mon coeur… 

confiant, sans crainte, librement... amoureusement.

 

 

 

 

 

Le PRINTEMPS

   


Aujourd'hui, j'ai rendez-vous avec le Printemps… mais je ne serai pas seule…
il y aura aussi les couples de mésanges qui survolent "amoureusement" les fleurs d'abricotier, offertes sans pudeur à la tiédeur du nouveau soleil.
Sur la grande liste des invités, les longues feuilles des Iris se dresseront "fièrement" comme des reines avant d'être couronnées.
Le ciel sera traversé par une famille de palombes, affairées à la construction des prochains nids, pendant que d'autres chants d'oiseaux feront l'écho dans  la forêt.
Au bout des branches, les bourgeons seront comme des milliers de regards, prêts à se réveiller sous cette nouvelle lumière...
Une brise tiède nous enveloppera de ses caresses… pour nous chuchoter que maintenant... c'est dehors que le spectacle va continuer...
Moi j'aurai mon plus beau sourire pour remercier le Ciel... les Dieux… et fêter la magie de ce renouveau.

Ce matin, j'ai rendez-vous avec le Printemps… et je ne suis pas seule…

 

 

VIVE LA PLUIE !…

 

Quel bonheur d'entendre chanter la pluie dans les jardins

et sur les collines autour de la ville !…

Toutes étonnées… les feuilles naissantes dansent

en souriant dans la douceur de l'air

Quel plaisir d'imaginer la terre nourrie par le ciel

avant les grands soleils d'été…

Ces perles de vie tombées des nuages

ravissent l'atmosphère et mon coeur…

 

 

LES OMBRES

 

Les ombres des feuilles presque à maturité se dessinent de plus en plus clairement

sur le sol et sur les murs des maisons…

et ce qui est plus doux encore, c'est quand elles s'invitent dans la maison

pour caresser la surface de mon lit, dans le silence du matin

 

J'aime follement la saison  des ombres qui se transforment au rythme du soleil

et jusqu'à la nuit tombée…

J'adore ce spectacle réfléchi des arbres habillés, qui dansent dans la tiédeur du vent…

 

J'aime les ombres…

 

J'aime follement les ombres

 

 

LA DANSE DU SOLEIL

 

Comme toujours… le soleil est revenu triomphant…

et plus brillant que jamais.
Il a ramené avec lui les aigles de Bonelli

qui virevoltent en compagnie de jeunes hirondelles

toutes étourdies par leur premier vol…
Quelques mouettes se mêlent discrètement à la fête

et m'entrainent avec elles dans leur danse effrénée…
Tout ce petit monde se croise et s'entrecroise, joyeux

libre et heureux… sur un fond de grand ciel bleu.

Mon coeur est recentré… la vie reprend...

 

 

  

Images

Photographies © Gabrielle & Romain Ségui

"Oliviers - Alpilles" par Vincent Van-Gogh

"Le printemps" de René Magritte 

 

 

 

 

"Mes instants de vie"

 écrits depuis Aout 2011 jusqu'à ce jour...

© Gabrielle Ségui

-Textes non libres de droits-

 

                                                                                                                                                                                                            SOUS LES ARBRES II